Presse

Presse- La Dépêche 03/06/2021

“Le Lot-et-Garonne des petits curieux”, un livre made in Bastide

Lucile Alet a remarquablement mené sa barque pour aller au bout de son projet de proposer aux enfants des écoles et autres structures de s’intéresser à leur département sans s’ennuyer et sans trouver cela rébarbatif. Il lui fallut donc trouver le moyen de communiquer sa passion des pierres et de leur histoire, des ressources locales, des gens avec leurs traditions et savoir-faire, véritable patrimoine à transmettre. Elle s’est donc attelée à son projet (recherches de subventions et partenariat) qui a consisté à bien recenser les richesses du 47, communes et hameaux les uns après les autres ; à rédiger aussi dans un langage juste mais attrayant avec jeux thématiques. Et elle s’est rapprochée de la graphiste illustratrice Bénédicte Lamandé qui a su apporter une note originale avec des illustrations (colorées bien parlantes) en un tout destiné à un jeune lectorat. L’auteur s’est efforcée de se mettre à la place des enfants découvrant un tel ouvrage ; elle s’est (à n’en pas douter !) fait plaisir car en rédigeant, elle a cherché (et trouvé !) le, les détails essentiels pour une bonne compréhension de certains aspects de notre Lot-et-Garonne historique pas forcément faciles à aborder par un enfant. Les thèmes développés étant : “Histoire du 47”, “Les eaux du 47”, “Les personnages célèbres”, “De la préhistoire à la guerre de 100 ans”, “De la Renaissance à aujourd’hui”, “L’agriculture”, “Le 47 au Moyen-âge”, “Couffignal un des pères de l’informatique”… Et cela est magnifiquement réussi car les rencontres de Lucile Alet avec les enfants, souvent en classe à la demande des enseignants, le prouvent : ce sont des moments d’une grande qualité de dialogue, de complicité entre elle et son jeune public et d’acquisitions (faites sans s’en rendre compte !). En effet, l’intervenante assure des rencontres à la fois sérieuses, interactives et ludiques ponctuées de courtes animations via des accessoires en lien avec l’Histoire et le quotidien des populations locales ; et cela déclenche une entière adhésion des écoliers qui apprennent ainsi peut-être plus qu’avec un manuel “plus traditionnel” !

Par Marie-Paule Rabez, correspondante La Dépêche

 

Pour consulter l’article en ligne sur le site de La Dépêche, cliquez ici.